Une balade parisienne à savourer à la rentrée

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Un lieu qui m’a toujours toujours irrésistiblement attirée depuis que je sillonne Paris en tous sens. Ue joyau du gothique flamboyant, trésor de l’architecture médiévale, La Saint-Chapelle du Palais sise à l’île de la Cité a été édifiée par Saint Louis au milieu du XIIIème siècle.

Ce jour là, il faisait beau, nous avons la journée devant nous, nous décidons enfin d’y aller.

On ne le voit pas sur cette photo mais désormais l’Archange Saint Michel est revenu en novembre dernier, là tout en haut.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Dans la chapelle basse, j’ai tout de suite été fascinée par l’atmosphère intime qui règne dans la magie céleste de ce lieu et par l’incroyable polychromie vive des colonnes.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

La chapelle basse était réservée au personnel du Palais.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Ruisselante de dorure,

(c) coco jobard

(c) coco jobard

La chapelle haute c’est la chapelle royale. Précieuse, délicate, inondée de lumière divine, des vitraux sublimes, une rose immense, j’en ai le souffle coupé !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

un détail des magnifiques carrelages de la chapelle haute,

(c) coco jobard

(c) coco jobard

un détail d’une porte que je n’arriverais jamais à ouvrir toute seule.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

C’est l’heure de se restaurer,  à 10 minutes à pied de de la Sainte-Chapelle, de l’autre côté de la Seine, nous nous dirigeons vers un endroit lui aussi baigné de lumière, le Kong.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

depuis le bar, l’escalier intérieur du Kong qui mène au restaurant décoré of course by Philippe Starck,

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Un déjeuner léger pour nous remettre de nos émotions, un cabillaud aux épices. Un délice.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Après notre plat, nous décidons d’aller savourer notre gâteau favori de Pierre Hermé, allez, hop, direction Rue Bonaparte.

Place Saint Sulpice, sur un banc, nous savourons une tarte infiniment café au Lapar rouge du Brésil ou au café pointu de la Réunion ???, infiniment parfumée, infiniment de chez infiniment et l’extraordinaire tarte aux pêches à la rose et au cumin. Ha, croquer à belles dents dans les bords de la tarte poudrée de sucre au cumin en grains pilés, dans la crème d’amande au parfum suave de rose et dans un morceau caramélisé de pêche juteuse……..

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Avec les belles roses Wings du jardin d’Astrid,

Une belle journée

Une joyeuse rentrée à tous.

 

 

3 réflexions sur “Une balade parisienne à savourer à la rentrée

    • Ravie aussi de vous retrouver Johanne🙂 Ce n’est pas de l’eau de rose mais de l’extrait alcoolique de rose dans la crème d’amande, une tarte sublime inspirée du parfum Femme de Rochas, le travail à « 4 mains » de Jean-Michel Duriez, nez chez Rochas et Pierre Hermé pour le somptueux ouvrage « Au Coeur du Goût » aux éditions Agnès Viènot. Recette page 218 ou à savourer l’été prochain🙂

  1. Quelle bonne nouvelle, Coco est de retour !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Bon retour gourmand à Paris et à très vite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s