Les trésors des jardins de la Mamounia

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Oui, le palace La Mamounia à Marrakech possède des trésors. Des trésors gourmands de notre Mère Nature dans son immense parc aux jardins enchanteurs. Des oliviers plus que centenaires, des orangers qui adorent se prélasser au soleil parce qu’ils ont les pieds au frais, arrosés avec beaucoup d’amour par les jardiniers, un potager resplendissant où s’essaiment de joyeuses rangées de légumes et fines herbes.

Dans le parc de fiers palmiers  dont les palmes ondulent, des cactus qu’il est préférable de seulement regarder, des murs entiers de bougainvillées que j’ai envie de caresser, des bancs pour rêver à la magie de ce lieu.

L’allée centrale qui nous emmène au Menzeh déroule ses plate-bandes de fleurs blanches ponctuées d’immortelles violettes et pourpres, de roses trémières aux joues roses pastels, de plantes potagères mais aussi ornementales comme ces kale (prononcez kel),  ces jolis choux d’aigrette aux feuilles frisées vert velours dont les Américains raffolent grâce à leurs innombrables vertus nutritionnelles.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

À la Mamounia les rosiers sont tombés amoureux des oliviers et les enlacent tendrement, les artichauts épineux déploient leurs feuilles argentées. Magique.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Nous arrivons au Menzeh où se dresse un arbre dont il en existe seulement deux dans le monde, un magnifique palmier vigoureux à deux têtes.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Voici l’entrée du Menzeh de la Mamounia où nous sommes venues avec Marie-Christine pour la cérémonie du thé à la menthe.

A l’intérieur, glaces et sorbets à la mangue, au citron, à la fleur d’oranger…, tartelettes aux fruits, au chocolat, guimauves et petits gâteaux marocains sont maintenus au frais.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Le premier trésor gourmand des jardins, un tapis verdoyant de menthe fraîche du potager.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

À l’ombre apaisante et sereine d’un figuier, de palmiers et de papyrus, installées confortablement dans le canapé, la cérémonie du thé à la menthe va commencer.

Royal. Féerique. Deux immenses plateaux, des grandes boîtes en argent ciselé scintillantes.

J’ai des étoiles dans les yeux.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Le thé vert comme des grains de caviar dans leur écrin d’argent ciselé.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Installée sur un pouf, Hafida dépose deux cuillerées de thé vert dans la théière puis verse un premier grand verre d’eau bien chaude et laisse infuser le thé 30 secondes. C’est l’essence du thé. Elle se garde précieusement.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

C’est avec des gestes élégants et tout en douceur qu’Hafida verse de très haut en un filet précis, l’essence du thé dans un verre puis reverse de l’eau chaude dans la théière, la secoue pour la nettoyer des tanins puis de nouveau fait couler cette eau dans un second verre. Cette seconde eau sera jetée.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Les tiges de menthe tout juste cueillies dans le potager diffusent toute leur flaveur délicieusement rafraîchissante, point n’est besoin de les hacher.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Avec deux cuillères Hafida saisit un généreux bouquet de menthe fraîche et l’enfouit dans la théière,

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Hafida ajoute le sucre en morceaux sur la menthe qui a été bien tassée dans la théière,

(c) coco jobard

(c) coco jobard

puis ajoute la précieuse essence de thé et remplit la théière d’eau bien chaude,

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Notre thé à la menthe est prêt ! Le verre est givré de la chaleur brûlante du thé. Si rafraîchissant à la première goulée.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

De délicieux gâteaux marocains nous sont présentés avec le thé à la menthe dans un mini tajine.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Nous n’avons pas craqué devant ces tentantes tartelettes tuti frutti, nous sommes allées nous balader dans le potager🙂

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Les toutes petites fleurs jaune de la roquette sauvage si touffue, bien dentelée ! J’en ai croqué une feuille, elle était poivrée.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Des choux bien pommés !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Les murs d’enceinte sont tapissés de haut en bas de sublimes bougainvillées fuchsia !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Les nénuphars sont en fleurs dans les bassins où se dressent des rangées rectilignes de  gigantesques roseaux et papyrus. Éparpillée autour d’eux une myriade de boutons blancs des bougainvillées leur font la cour.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

De fragiles roses blanches s’entremêlent autour des troncs des oliviers,  mais je vous l’ai déjà dit, elles en sont amoureuses !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Pas touche !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Un cactus en fleurs, des vraies !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Le second trésor gourmand, l’huile d’olive des jardins de la Mamounia. La première récolte des olives s’est faite en décembre avec  une production de 2 200 litres d’huile d’olive. Je l’ai goûtée lors d’un déjeuner dominical à la nouvelle Brasserie Chic de la Mamounia. Elle a le parfum des jardins, le goût de l’herbe fraîche et verte.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Le troisième trésor gourmand, la marmelade d’oranges amères des orangers de la Mamounia. Merci Siham d’avoir tenu ce petit trésor si délicatement dans la paume de votre main le temps de la photo !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Vous trouverez l’huile d’olive et la marmelade d’oranges amères à la boutique de la Mamounia ainsi que ces pots de mélange d’épices conçu par le chef marocain Rachid Agouray. Un trésor des saveurs marocaines aux couleurs de Marrakech pour épicer nos mets.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

L’entrée ……..et la sortie de la Mamounia !

Envoûtante Mamounia !

Je suis d’accord avec Sir Winston Churchill,  il aimait la peindre et la décrivait comme un des plus beaux endroits du monde.

La Mamounia
Arset El Maach,Marrakech
Maroc
+212 5243-88600

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 réflexions sur “Les trésors des jardins de la Mamounia

  1. Cette mec sont tombés amoureux avec toi Coco and is missing the glass when he pours le the menthe, evidementhe….
    Avez vous tombés amoureux de nouvelle collier tresor la, comme d’habitude?
    Vite, il faut que je prend les Carambar pour un nouvelle collier pour moi aussi !!

    • non non Carol she is not missing the glass when she pours le thé à la menthe !! not at all !!! have a look :)))

  2. Les couleurs du monde, les saveurs du monde, une tranche de soleil, des reflets sur des plateaux d’argent, de la lumière qui nous manque tant en ce moment..
    Merci de cette page ouverte sur cet endroit ou les papilles s’affolent, là ou les yeux et le coeur rêvent à nouveaux voyages…

  3. Bravo bravo. coco Impossible d aller a la mamounia 45 dg… Suis epuisee Mc Je t appelle demain en arrivant Je t embrasse Mc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s