« Delicato » sur un air de Rigoletto à l’Opéra Garnier

(c) coco jobard

(c) coco jobard

« Delicato » est une toute nouvelle huile d’olive vierge extra de la marque florentine Carapelli. Nous l’avons dégustée en trempant des mouillettes de pain grillé dedans. Humh ! Très agréable. Elle est délicate et douce, elle nous a séduites avec Jocelyne !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

C’est dans la splendeur de l’Opéra Garnier où nous étions invitées que nous l’avons dégustée. Impérial ! Dans le salon Hortense, un joli buffet couvert en son centre de branches d’olivier, de roses de la même couleur que les bouchons des bouteilles de l’huile d’olive Delicato.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Une autre nouveauté aux saveurs de l’Italie : les antipasti de Carapelli. Des artichauts grillés aux herbes à l’huile d’olive très fondants, des oignons Borettane grillés légèrement marinés dans du vinaigre de vin et des clous de girofle, croquants, très goûteux. Les tomates séchées sont assaisonnées de câpres, hum !!!

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Soudain une voix céleste envahit le salon Hortense ! Je tourne la tête vers le balcon. C’est Georges Nikely, un ténor de France Opéra. Sa tessiture est semblable à celle du chant de l’oiseau de Paradis ! – que je ne connais pas personnellement mais c’est l’effet que ça m’a fait.

Georges Nikely est majestueux. Il entonne deux airs du Rigoletto de Verdi ! Pour notre plus grand plaisir. Et Georges Nikely remet une rose rouge à chacune ! Une jolie parenthèse d’émotion.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Mais c’est pas fini ! Après notre dégustation, d’autres émotions.  Nous avons été conviées à visiter avec une conférencière les recoins secrets de l’Opéra Garnier interdits au public. Une visite jusqu’aux abîmes !!!

Au-dessus de la scène, les cintres à 45 mètres de hauteur !. Comme dans un film de science-fiction ! Fantasmagorique.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Un moment de grâce inouïe ! Une photo prise à la dérobée, entre les lourds rideaux des ballerines et danseurs qui viennent répéter à huis clos dans ce salon. Un foyer de la danse où ces messieurs d’antan venaient voir « leur » danseuse. D’où l’expression du XIXe s., « avoir sa danseuse » ! Un temps révolu.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Les loges communes des artistes, corps de ballet et choristes. Elles n’ont pas changé depuis leur création en 1861 par Charles Garnier !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Toujours dans les vestiaires, les lignées de patères où les habilleuses accrochent les costumes des artistes. Elles n’ont pas changé non plus depuis Garnier.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Impressionnants au dernier sous-sol, ces cabestans font partie de l’ancienne machinerie où tout était actionné à la main. Ils ne sont utilisés que de façon très exceptionnelle.

Un univers fascinant dans les entrailles de l’Opéra !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Nous remontons dans les salles accessibles au public. Je ne vous cache pas que je rêve de venir m’asseoir prochainement dans ces magnifiques fauteuils en velours frappé rouge profond. Employés de l’Opéra, des tapissiers s’en occupent au quotidien.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Au-dessus de nos têtes, le sublime plafond peint par Chagall entouré de son fameux collier de perles lumineux qui éclaire toute cette magnificence ! Vous vous imaginez : le lustre pèse 8 tonnes !!!

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Une vue des loges en stucs recouverts de feuilles d’or. Quelle splendeur !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Émouvant ! Une maquette construite par Auguste Rubé et Philippe Chaperon pour l’acte I de La Walkyrie de Richard Wagner, lors de sa création à Garnier le 12 mai 1893.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Les rivages du Nil, une maquette construite par Joseph Cheret pour l’acte III de l’Aïda de Verdi, lors de sa création à Garnier le 22 mars 1880.

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Il est l’heure de partir. Mais ce n’est qu’un au revoir, je reviendrai à l’Opéra Garnier !

 

3 réflexions sur “« Delicato » sur un air de Rigoletto à l’Opéra Garnier

  1. Merci pour ce magnifique reportage , nous avons un exellent complément à notre dernière visite…Quel beau souvenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s