My Readers are Fabulous

image

(c) Carol Gillott – ParisBreakfasts.com

Dear English-Speaking readers, bonjour!

A quick word to thank you so much for responding in droves to my earlier English-language post and poll.

If you haven’t voted yet, you can do so here! (at bottom of post.)

My heartfelt thanks for all the incredibly kind and flattering comments. I am sincerely moved by your enthusiasm and support. I must now ponder what you expressed and make it work for me.

À très bientôt !

Avec gourmandise,

– Coco

 

Gratin d’aubergines au parmesan, basilic et mozza

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Une recette dédiée à Sarah qui après l’avoir mangé à la maison veut la faire à Mary sa maman !

Mais voilà comme je ne l’avais pas photographié en pas à pas, je l’ai refaite avec Flora pour lui transmettre aussi cette très bonne recette italienne.

Un gratin au parmesan, basilic et mozza que vous pouvez préparer à l’avance et qui est très bon tiède voire même froid.

Lire la suite

Fragilissime, l’oeuf de Pâques en porcelaine Lenôtre !

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Bien sûr, il n’est pas en porcelaine – mais j’y ai cru ! Non pas en le voyant en vrai au 107 Rivoli mais lorsque j’avais reçu la photo auparavant. Ah ! Trompeur ! Mais pour mon plus grand plaisir du souvenir des Pâques de mon enfance. J’avais tout de suite imaginé deux coques en porcelaine garnies de friture, poules, oeufs, cloches et autres douceurs chocolatées de Pâques.

Lire la suite

Pic pic de boulettes de poulet yakitori

(c) coco jobard

(c) coco jobard

Oui cette recette, c’est bien celles que vous connaissez, ces délicieuses boulettes de poulet qui font partie des brochettes yakitori dans les restaurants japonais. J’ai aménagé cette recette qui m’a été confié par Mié Kitahara, une des assistantes en chef qui me secondait dans mon travail au Japon.

Lire la suite

Chez Ghislaine Arabian, une dégustation d’un grand Médoc, le Château Sipian

(c) coco jobard

(c) coco jobard

J’adore goûter un vin, bien que j’en boive très peu. Fille de marchand de vins en gros, j’étais à bonne école avec mon papa le Jean Jobard et à l’école hôtelière nous avions aussi des cours d’oenologie, ce qui ne s’oublie pas.

Le Quintessence 2010 du Château Sipian que nous avons goûté est certes est un vin de garde. Au nez ce Sipian-là est très puissant, en bouche il est gras, onctueux et révèle un bouquet où se mêlent des arômes de fruits noirs, de vanille et quelques notes fumées. Pas étonnant d’ailleurs, cette cuvée est issue des plus vieilles vignes de Sipian.

Lire la suite