La Cuisinière du dimanche : les Coulisses

Dans les coulisses d’un livre.

À la campagne pour cuisiner, mettre en scène et photographier La Cuisinière du dimanche.

bonne pêche

Les coulisses lors du séjour en plein hiver à Ségur chez Astrid. Je pensais mettre en scène le gravaks le long de la rivière l’Auvézère en contrebas mais c’était périlleux !!
En arrière-plan, le photographe Jérôme Bryon qui ne m’a pas quitté des yeux pendant que je cuisinais.
coco gravlaks2
Voici la photo des röstis au gravlaks parue dans le livre.
Je n’ai pas cuisiné les röstis pour cette photo car Jérôme était inspiré avec cette seconde mise en scène.
coco capucino ok
La photo du cappuccino aux champignons. Je voulais une atmosphère de sous-bois, de mousse au vert fluorescent pour faire ressortir le jaune acide de cette tasse (dès que je l’ai vu dans le placard d’Irène V. je savais que je voulais y verser ce cappuccino).
Nous sommes parties dans le parc chercher le bon endroit avec Jérôme Bryon, pied sur l’épaule, appareil photo en bandoulière,  Irène V. le panier sous le bras. Avec la recette en kit, crème de champignons, chantilly, cacao, tamis et bien sûr l’indispensable papier absorbant.
Les séchottes de ma maman.
Bien enrouler la pâte étalée très finement sur mon rouleau à pâtisserie en buis avant de la poser délicatement sur le fond de la tôle beurrée.
(c) Jérôme Bryon

(c) Jérôme Bryon

(c) Jérôme Bryon

(c) Jérôme Bryon

Les séchottes de ma maman à la sortie du four. Aussitôt prises en photo par Jérôme Bryon.
canard cerises prépa
La mise en place dans l’assiette de la recette du magret de canard aux cerises.
canard cerises
La photo du magret de canard aux cerises, parue dans le livre.
feu
L’immense cheminée chez Astrid où j’ai fait chauffer à blanc le fer à polka pour caraméliser la tarte brûlée aux pommes. Une merveille, le crépitement du feu de bois, le goût de la caramélisation des pommes.
coco tarte brulée2
La tarte brûlée aux pommes (du Limousin bien sûr, ce sont les meilleures, fondantes à souhait, fruitées, le goût du terroir).
C’était le dessert que je faisais tous les jours dans mon restaurant Le Clos Madame à Paris Vème.
Chez Astrid j’étais heureuse de pouvoir faire chauffer à blanc au feu de bois le fer à polka que mon papa avait fait faire par notre voisin Henri Gallois. Maman, elle, faisait brûler la crème des remarquables Saint-Honoré qu’elle faisait les jours de fête.
(c) Jérôme Bryon

(c) Jérôme Bryon

Les biscuits au thé matcha.
Certes j’ai exagéré sur le poids de la poudre de thé vert matcha pour matcher avec l’ambiance très verte de cette photo.
tulipes
Les tulipes dans le jardin d’Astrid, les fleurs jaune flamboyant de pissenlit en arrière-plan.
(c) Jérôme Bryon

(c) Jérôme Bryon

Pêche Melba.
Ma photo et recette préférées du livre, avec sur la table de jardin en tôle peinte, les incroyables tulipes du jardin d’Astrid, les coupelles Pivoine en porcelaine d’Haviland et Parlon qu’Irène V. m’a prêtées.
feuille d'acanthe
Un moment de détente, la nuit va tomber, on ne peut plus faire de photos.
Un crayonné au fusain dessiné sur mon carnet de voyage d’une feuille d’acanthe encore vaillante ceuillie par Irène V.
(c) Jérôme Bryon

(c) Jérôme Bryon

La photo originale de la couverture de « La Cuisinière du Dimanche » avant qu’elle ne soit détourée pour être imprimée sur le lin choisi par Agnès Viènot, éditrice à l’immense talent.
J’avais apporté les coings de Paris (provenance Turquie !!)dans mes valises car en Corrèze Agnès, mon assistante sur place, n’en avait pas trouvés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s